Je vous propose ici une article expliquant l’inspiration :

Plan de l’article :
— Une alchimie surnaturelle —
— S’ouvrir à l’inspiration —
— Provoquer l’inspiration —
— Exploiter l’inspiration —
— Faciliter l’inspiration par le travail —



L’inspiration
-Une alchimie surnaturelle-

L’inspiration vient comme ça, sans que l’on sache vraiment d’où elle vient, car les mots, les idées tombent dans la pensée sans paraître provenir du cerveau. On a l’impression que le cerveau n’a pas travaillé pour que l’inspiration se produise.



-S’ouvrir à l’inspiration-

Le cerveau n’a pas besoin de travailler pour que l’inspiration arrive. C’est même pire que cela. Il faut s’ouvrir à l’inspiration. C’est à dire, arrêter ses réflexions, se détendre intellectuellement afin de s’ouvrir à cette inspiration qui semble venir d’ailleurs.

Ce travail ressemble un peu au travail de concentration dans les arts martiaux japonais : moxau. Le pratiquant ferme les yeux, plonge à l’intérieur de ses pensées dans un état paisible baisse légèrement la tête, et ne cherche plus à penser à quelque chose, il quitte alors presque son corps et repense aux mouvements qu’il a effectué, ou qu’il va effectuer. Ce travail d’esprit n’a rien de magique, et ne semble pas efficace en apparence, et pourtant, il aide à rester dans un état paisible et aide à remettre de l’ordre dans son esprit. On sort ainsi de ce travail de réflexion (à la phrase du senseï "moxau yamé"), de manière totalement détendue et relâchée. On est alors débarrassé du poids du travail de concentration effectué pendant le cours, mais avec cela, également de tous les tracas de la vie quotidienne.

Pour atteindre ce repos intellectuel et s’ouvrir efficacement, certains, cela se sent, n'hésitent pas à choisir des méthodes artificielles : boire de l’alcool, ou fumer du cannabis.



-Provoquer l’inspiration-

L’inspiration ne se commande pas. Mais on peut la faciliter et la provoquer.

On peut aider l’inspiration en s’ouvrant à celle-ci comme décrit un peu plus haut dans le texte. Il faut donc déjà être dans cet état d’esprit là avant de pouvoir essayer de la provoquer.

Provoquer l’inspiration, c’est essayer de penser à des sujets d’inspiration. Trouver un thème sur lequel l’inspiration va pouvoir s’appuyer. De la même manière qu’en cours de français à l’école, lorsqu’un thème demandé inspire l’élève. On se rend très facilement compte que créer un thème bien choisi et clairement énoncé peut demander beaucoup de travail.

Provoquer l’inspiration c’est aussi essayer de la provoquer tous les jours, ainsi les sujets et les mots restent fraîchement présents à l’esprit, et on se met dans une meilleure disposition pour exploiter l’inspiration au moment ou celle-ci va se présenter.



-Exploiter l’inspiration-

L’inspiration arrive, on le sent ! On le sait ! C’est bien ! Mais que faire ? (je suis en voiture, je m’arrête prudemment au bord de la route, je prends une feuille, mon stylo, mon dictaphone...)

L’inspiration est une chose, mais elle peut parvenir de manière désordonnée. Il faut l’écrire tout de suite pour garder une trace, car elle ne reviendra peut-être pas. Mais on doit également écrire les mots qui viennent à l’esprit sur une feuille de papier afin de s’en décharger l’esprit, et ainsi, libérer le passage pour la suite de ce flux d’inspiration.

La réorganisation des idées écrites sur le papier peut se faire ensuite.



-Faciliter l’inspiration par le travail-

Une fois que l’inspiration arrive, il faut qu’elle puisse s’exprimer, et c’est à travers votre cerveau, que cela se passe.

C’est donc par le travail que cela est facilité. Si c’est du texte, avec pour but final un livre, un essai, une nouvelle, un article de journal, ou les paroles de chansons, c’est facile : il faut des mots, du vocabulaire, de la syntaxe, de la grammaire... c’est à dire tout ce qui compose le langage.

Pour tous les autres domaines c’est la même chose. Ainsi en ce qui concerne la peinture par exemple, travailler des thèmes habituels comme peindre une nature morte, cela fait partie des travaux de base à accomplir, pas pour apprendre complètement à peindre, mais plutôt pour avoir comme du matériel, un moyen d’expression que l’inspiration va pouvoir utiliser pour s’exprimer.



Voila, je suis arrivé au bout de mon analyse. Parler de choses qui ne sont pas concrètes, n’est pas très facile à exprimer de façon concise. J’ai tout de même fait de mon mieux pour essayer de produire un texte accessible à tous.

Soyez inspirés!


Excento

Licence Creative Commons License